14.09.2022 - Ben-Gurion University of the Negev

Des scientifiques mettent au point une méthode permettant de transformer les eaux usées industrielles acides et dangereuses en ressources précieuses

Le procédé permet de réduire le volume des eaux usées de 90 %.

Une équipe de chercheurs en environnement de l'université Ben-Gourion du Néguev a mis au point un procédé circulaire permettant d'éliminer le risque posé par les eaux usées des usines d'acide phosphorique. Le procédé transforme les eaux usées toxiques pour l'environnement en eau propre tout en récupérant les précieux acides. L'acide phosphorique est le principal ingrédient des engrais industriels, une industrie massive dans le monde entier.

Leur méthode vient d'être publiée dans la revue ACS Sustainable Chemistry and Engineering. Lior Monat, un étudiant en doctorat dans le laboratoire du Dr Oded Nir, a mené les recherches sous sa supervision.

"La production d'acide phosphorique génère de nombreuses eaux usées industrielles qui ne peuvent être traitées efficacement en raison de leur faible pH et de leur fort potentiel de précipitation", explique le Dr Oded Nir, cochercheur principal. Cependant, ceux-ci sont sujets à des brèches, des fuites et des inondations. Il y a quelques années seulement, une catastrophe écologique s'est produite en Israël lorsque des millions de mètres cubes de ces eaux usées acides ont été déversés dans un ruisseau. Les processus de traitement conventionnels ont des difficultés à traiter l'acidité, la salinité et la dureté des eaux usées. Nous avons donc mis au point un processus alternatif en trois étapes pour le traitement des eaux usées d'acide phosphorique, comprenant l'électrodialyse sélective, l'osmose inverse et la neutralisation".

L'équipe a évalué la méthode avec des eaux usées synthétiques en laboratoire, avec des résultats positifs. Le processus a permis de récupérer de l'eau propre et du phosphate tout en réduisant le volume des eaux usées de 90 %. Il n'a pas non plus généré d'entartrage minéral appréciable, qui pourrait encrasser les membranes.

De plus, la puissance requise pour le processus était également assez faible ; il semblerait que la méthode soit durable et technico-économiquement viable.

"Ce procédé est très prometteur, et nous encourageons les acteurs de l'industrie à examiner son potentiel et son applicabilité dans leurs usines", déclare le Dr Roy Bernstein, cochercheur principal.

Note: Cet article a été traduit à l'aide d'un système informatique sans intervention humaine. LUMITOS propose ces traductions automatiques pour présenter un plus large éventail d'actualités. Comme cet article a été traduit avec traduction automatique, il est possible qu'il contienne des erreurs de vocabulaire, de syntaxe ou de grammaire. L'article original dans Anglais peut être trouvé ici.

Ben-Gurion University of the Negev

Recommander les actualités PDF / Imprimer article

Partager

Faits, contextes, dossiers
  • eaux résiduaires in…
  • osmose inverse
  • neutralisation
  • acide phosphorique
  • électrodialyse
  • neutralisation
Plus sur Ben-Gurion University of the Negev