27.10.2022 - BASF SE

BASF a réalisé un solide EBIT avant éléments spéciaux malgré les prix toujours élevés des matières premières et de l'énergie.

Annonce d'un programme de réduction des coûts de 500 millions d'euros par an.

" Malgré la persistance des prix élevés des matières premières et de l'énergie, BASF a réalisé de solides bénéfices au troisième trimestre ", a déclaré le Dr Martin Brudermüller, président du conseil d'administration de BASF SE, en présentant les résultats du troisième trimestre 2022 avec le Dr Hans-Ulrich Engel, directeur financier.

À 21,9 milliards d'euros, les ventes ont augmenté de 12 % par rapport au trimestre de l'année précédente. L'augmentation du chiffre d'affaires est principalement due à des prix beaucoup plus élevés dans presque tous les segments. Seul le segment des technologies de surface a enregistré des niveaux de prix inférieurs en raison de la baisse des prix des métaux précieux. Les effets de change ont eu un impact positif dans tous les segments. La croissance des ventes a également été stimulée par des effets de portefeuille. L'évolution du chiffre d'affaires a été sensiblement freinée par la baisse des volumes dans tous les segments, à l'exception de celui des Solutions agricoles.

Le résultat d'exploitation (EBIT) avant éléments spéciaux a diminué de 517 millions d'euros par rapport au troisième trimestre 2021 pour atteindre 1,3 milliard d'euros. "Nos segments en aval Surface Technologies, Agricultural Solutions, Nutrition & Care et Industrial Solutions ont considérablement augmenté leurs bénéfices", a déclaré Brudermüller. Cependant, les bénéfices des segments Chimie et Matériaux ont sensiblement diminué par rapport aux niveaux très élevés du trimestre de l'année précédente.

À 1,3 milliard d'euros, l'EBIT est nettement inférieur à celui du trimestre précédent (1,8 milliard d'euros). Ce chiffre comprend le résultat des sociétés intégrées comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence, qui a diminué de 124 millions d'euros pour atteindre 76 millions d'euros, principalement en raison de la baisse de la contribution aux bénéfices de BASF-YPC Company Ltd, Nanjing, Chine.

Par rapport au troisième trimestre 2021, le résultat d'exploitation avant dépréciation, amortissement et éléments spéciaux (EBITDA avant éléments spéciaux) a diminué de 446 millions d'euros pour atteindre 2,3 milliards d'euros et l'EBITDA a diminué de 474 millions d'euros pour atteindre 2,3 milliards d'euros.

Le revenu net des participations a augmenté de 16 millions € par rapport au trimestre précédent pour atteindre 102 millions €. Le résultat des sociétés non intégrées comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence comprenait des charges spéciales de dépréciation d'environ 740 millions d'euros comptabilisées en rapport avec les dommages subis par les pipelines Nord Stream 1, dans lesquels BASF détient une participation indirecte via Wintershall Dea AG. Le résultat opérationnel (après impôts) de Wintershall Dea attribuable à BASF a augmenté de 533 millions d'euros par rapport au troisième trimestre 2021 pour atteindre 630 millions d'euros.

Dans l'ensemble, le résultat avant impôts a diminué de 538 millions d'euros par rapport au trimestre de l'année précédente pour atteindre 1,2 milliard d'euros au troisième trimestre 2022. Le bénéfice net a diminué de 344 millions d'euros par rapport au troisième trimestre de 2021 pour atteindre 909 millions d'euros.

Les flows de trésorerie provenant des activités opérationnelles se sont élevés à 2,3 milliards € au troisième trimestre 2022, soit 405 millions € de mieux qu'au trimestre précédent. Les flow de trésorerie disponibles se sont élevés à 1,3 milliard € au troisième trimestre 2022, soit 218 millions € de plus qu'au trimestre précédent.

Annonce d'un programme de réduction des coûts de 500 millions d'euros par an.

Lors de la publication de ses chiffres préliminaires le 12 octobre 2022, BASF a également annoncé un programme de réduction des coûts. Les mesures de réduction des coûts seront mises en œuvre jusqu'à la fin de 2024. Une fois achevé, le programme devrait générer des économies de coûts annuelles de 500 millions d'euros.

Martin Brudermüller a décrit le programme comme une réponse à la détérioration de l'évolution des bénéfices en Europe et en Allemagne ainsi qu'à des conditions cadres difficiles : "Premièrement, le marché européen de la chimie ne connaît qu'une faible croissance depuis une dizaine d'années. Deuxièmement, l'augmentation significative des prix du gaz naturel et de l'électricité au cours de cette année exerce une pression sur les chaînes de valeur de la chimie." Au cours des neuf premiers mois de 2022, les coûts supplémentaires liés au gaz naturel sur les sites européens de BASF se sont élevés à environ 2,2 milliards d'euros par rapport à la même période en 2021. "En outre, les incertitudes dues à l'énorme quantité de réglementations prévues par l'UE pèsent sur l'industrie chimique", a ajouté Brudermüller.

"Ces conditions-cadres difficiles en Europe mettent en danger la compétitivité internationale des producteurs européens et nous obligent à adapter nos structures de coûts le plus rapidement possible, mais aussi durablement. En tant qu'entreprise, nous devons agir maintenant. Notre programme de réduction des coûts vise à préserver notre compétitivité à moyen et long terme en Allemagne et en Europe. Nous devons prendre des mesures décisives pour assumer nos responsabilités envers nos employés, nos actionnaires et la société ", a déclaré le président du conseil d'administration de BASF.

Perspectives du groupe BASF pour 2022

Au troisième trimestre 2022, l'activité économique mondiale s'est affaiblie de manière plus importante que prévu. Dans ce contexte, BASF a ajusté son évaluation de l'environnement économique mondial en 2022 (valeurs arrondies à des demi-points de pourcentage, prévisions précédentes du rapport financier semestriel 2022 de BASF entre parenthèses) :

  • Croissance du produit intérieur brut : +2,5 % (inchangé)
  • Croissance de la production industrielle : +2.5% (+3.0%)
  • Croissance de la production chimique : +2.0% (+2.5%)
  • Taux de change moyen euro/dollar de 1,05 $ par euro (1,07 $ par euro)
  • Prix annuel moyen du pétrole (Brent) de 100 $ par baril (110 $ par baril)

Malgré l'affaiblissement significatif de l'environnement économique depuis le troisième trimestre 2022, les prévisions du groupe BASF pour l'exercice 2022 publiées dans le rapport financier semestriel 2022 restent inchangées :

  • Un chiffre d'affaires compris entre 86 et 89 milliards d'euros.
  • EBIT avant éléments spéciaux compris entre 6,8 milliards d'euros et 7,2 milliards d'euros.
  • Rendement des capitaux employés (ROCE) compris entre 10,5 % et 11,0 %.
  • Émissions deCO2 comprises entre 18,4 millions de tonnes métriques et 19,4 millions de tonnes métriques.

Note: Cet article a été traduit à l'aide d'un système informatique sans intervention humaine. LUMITOS propose ces traductions automatiques pour présenter un plus large éventail d'actualités. Comme cet article a été traduit avec traduction automatique, il est possible qu'il contienne des erreurs de vocabulaire, de syntaxe ou de grammaire. L'article original dans Anglais peut être trouvé ici.

Faits, contextes, dossiers
  • BASF
Plus sur BASF