01.11.2022 - EY-Parthenon GmbH

La production durable de plastique passe par une transformation du secteur

La part de plastique provenant de matières premières fossiles est encore nettement trop élevée ; parallèlement, la demande mondiale de plastique continue d'augmenter.

Le salon du plastique et des matières plastiques qui vient de s'achever à Düsseldorf a montré à quel point le secteur est en train de se transformer. Les matières premières respectueuses du climat et une économie circulaire durable ("Circular Economy") prennent de l'importance. Mais le secteur n'est pas encore là où il pourrait être.

"La part de plastique issu de matières premières fossiles est encore nettement trop élevée", explique Florian Huber, partenaire d'EY-Parthenon. En 2021, 390,7 millions de tonnes de plastique ont été produites dans le monde, dont 352,3 millions de tonnes à partir de matières premières fossiles, 32,5 millions de tonnes de plastique recyclé et 5,9 millions de tonnes de plastique biosourcé.

La protection de l'environnement grâce à l'économie circulaire

La pression de transformation dans le secteur des plastiques et des matières plastiques n'a cessé de croître ces dernières années. "L'accent est ici clairement mis sur la durabilité mise en œuvre, les mesures correspondantes sont également soutenues et encouragées par le législateur", explique Florian Huber. Dans ce contexte, l'économie circulaire est l'un des leviers les plus puissants contre le changement climatique. L'UE fixe déjà des règles claires et vise des taux de recyclage supérieurs à 50 pour cent. "Les entreprises devraient aller jusqu'à la limite techniquement réalisable afin de préserver les ressources durables et de réagir à la demande croissante de matières plastiques à long terme. Cela signifie que 90 à 95 pour cent des plastiques devraient être recyclables", explique Florian Huber. "Mais pour cela, les entreprises doivent adapter leurs productions à l'économie circulaire".

Les innovations comme moteur supplémentaire

Avec une économie circulaire qui fonctionne, l'industrie du plastique et des matières plastiques pourrait faire beaucoup en matière de durabilité. L'autre levier important : les innovations. "Les entreprises productrices sont actuellement confrontées au défi de couvrir les besoins croissants en plastique en préservant le plus possible les ressources", explique Huber. Les matières premières renouvelables, comme la canne à sucre, ou le plastique synthétique sont un facteur de réussite essentiel pour l'industrie plastique allemande. "Mais il est également clair que tant qu'il n'y aura pas de règles mondiales uniformes, des mécanismes d'ajustement aux frontières comme le Carbon Border Adjustment Mechanism (CBAM) devraient soutenir la compétitivité", constate l'expert EY-Parthenon. Le salon montre clairement la direction que prend actuellement le secteur et les étapes que les entreprises doivent franchir si elles veulent rester compétitives. "Les entreprises ne réussiront le passage à une économie circulaire durable et la mise en œuvre d'innovations que si elles se transforment de fond en comble", conclut Huber.

Note: Cet article a été traduit à l'aide d'un système informatique sans intervention humaine. LUMITOS propose ces traductions automatiques pour présenter un plus large éventail d'actualités. Comme cet article a été traduit avec traduction automatique, il est possible qu'il contienne des erreurs de vocabulaire, de syntaxe ou de grammaire. L'article original dans Allemand peut être trouvé ici.

Faits, contextes, dossiers
  • Plastiques
  • économie circulaire
  • protection de l'env…